Pour le droit des policiers à utiliser leur arme lors des guet-apens

0 Comment


Pour le droit des policiers à utiliser leur arme lors des guet-apens

Monsieur le ministre,

Nous sommes alarmés par le nombre croissant d’embuscades que nos policiers essuient dans l’exercice de leurs fonctions.

Il est inadmissible que la racaille reste impunie et qu’on lui octroie de fait, en terrorisant judiciairement les fonctionnaires de police, le droit de mettre en danger la vie de ces derniers.

Les jets de pierres, tout comme les jets de cocktails molotov, sont un acte grave qui met en danger de mort les policiers pris sous le feu des projectiles.

Les policiers ont donc le droit de répliquer avec leurs armes à feu tant que l’agression se produit, d’après l’article 122-5 du code pénal qui définit la légitime défense.

Le gouvernement ne doit pas se plier au chantage anti-flic de l’extrême gauche, seuls extrémistes à protester contre l’autodéfense policière, voire l’interdiction totale du port d’arme par les policiers, même pendant leur service.

Si nous laissons cette situation empirer dans les quartiers, on se retrouvera bientôt comme en Suède où les bandes d’immigrés haineux jettent des grenades à main sur la police pour continuer leurs trafics.

Nous comptons sur vous pour changer la situation et inverser le rapport de force, en redonnant aux policiers le droit réel de se défendre.

Cordialement,

Des citoyens qui ne supportent plus qu’on abandonne la police pour chouchouter les racailles.

Pour le droit des policiers à utiliser leur arme lors des guet-apens

Pétition : Pour le droit des policiers à se utiliser leur arme lors des guet-apens

Monsieur le ministre,

Nous sommes alarmés par le nombre croissant d'embuscades que nos policiers essuient dans l'exercice de leurs fonctions.

Il est inadmissible que la racaille reste impunie et qu'on lui octroie de fait, en terrorisant judiciairement les fonctionnaires de police, le droit de mettre en danger la vie de ces derniers.

Les jets de pierres, tout comme les jets de cocktails molotov, sont un acte grave qui met en danger de mort les policiers pris sous le feu des projectiles.

Les policiers ont donc le droit de répliquer avec leurs armes à feu tant que l'agression se produit, d'après l'article 122-5 du code pénal qui définit la légitime défense.

Le gouvernement ne doit pas se plier au chantage anti-flic de l'extrême gauche, seuls extrémistes à protester contre l'autodéfense policière, voire l'interdiction totale du port d'arme par les policiers, même pendant leur service.

Si nous laissons cette situation empirer dans les quartiers, on se retrouvera bientôt comme en Suède où les bandes d'immigrés haineux jettent des grenades à main sur la police pour continuer leurs trafics.

**votre signature**

3,537 signatures

Partagez avec vos amis :

   

Inline
Inline